Empreinte carbone réduite

Le liquide de refroidissement choisi pour le système CryoTech, le dioxyde de carbone liquide (CO2 ou R-744), provient des gaz émis par les déchets recyclés capturés pendant la fabrication d’engrais, de bio-éthanol et d’autres composés chimiques. Son utilisation la plus courante est dans la production de boissons gazeuses, la transformation alimentaire et le traitement de l’eau.

Parce que ce réfrigérant est un produit dérivé libéré quoi qu’il arrive dans l’atmosphère, son utilisation dans un système CryoTech n’a donc pas d’effet de réchauffement cumulable. De petites quantités de gaz à effet de serre sont générées par la consommation électrique pendant la liquéfaction du dioxyde de carbone. Ces quantités restent sensiblement moins importantes que pour des systèmes similaires fonctionnant à l’azote ou encore pour le raffinement et l’utilisation d’énergies fossiles conventionnelles.

L’empreinte carbone totale résultant de l’utilisation d’un système CryoTech est 75% moins élevée que l’empreinte d’un moteur thermique classique et 68% moins élevée que celle d’un système cryogénique utilisant de l’azote.